Compte-rendu du café sexo du 14 janvier 2016- Plaisir féminin : évidence ou mystère

  • 2

Compte-rendu du café sexo du 14 janvier 2016- Plaisir féminin : évidence ou mystère

Category : Non classé

Compte rendu du café sexo du 14 janvier 2016
Le plaisir Féminin

Amélie et Véronique souhaitent vivement remercier les participants de ce café sexo d’une richesse étonnante, tant par la richesse des débats : leurs contenus, leurs confidences, leur apport en connaissances et culture, que par le respect, la qualité d’écoute et encore une fois la bienveillance qui régnaient tout au long de la soirée.

Nous vous prions encore une fois de bien vouloir accepter nos excuses pour la salle beaucoup trop petite pour ce nombre de participants : nous sommes victimes de notre succès et nos espoirs les plus fous d’intéresser grâce à ces cafés sexos n’auraient jamais imaginé un tel nombre il y a 3 mois !! ce problème va être résolu puisque la prochaine fois le café restaurant La Romazière fermera ses portes au public et nous prêtera gracieusement la salle du bas beaucoup plus grande. Un grand merci à eux pour leur gentillesse, leur adaptabilité lors de ces cafés sexo et le suivant…

Le nombre de participants ce jeudi 14 janvier étaient de 64 personnes sur place : 41 femmes et 23 hommes. Certaines personnes sont venues de La Roche sur Yon, d’autres d’Aubigny ( après La Roche ), d’autres Des Sables d’Olonne et même du Pouliguen ( 1H15 à 1H30 de route ….). Nous sommes extrêmement touchées de ce grand intérêt et de l’effort de déplacement que vous nous témoignez. Nous savons qu’au moins 2 personnes n’ont pas pu venir et qu’au moins 2 autres sont venues et sont reparties vu l’affluence…. Nous voyons que nous aurions pu avoisiner le nombre de 70 personnes à ce café sexo. Cela peut paraitre beaucoup mais les cafés sexos qui se déroulent à Genève depuis 6 ans se déroulent avec 50 à 100 personnes à chaque fois.( ceci dit ils ont atteint ce nombre après plusieurs années d’exercice et pas 3 mois !! ). Nous avons pu tous constater en tous cas qu’avec 64 personnes cette fois-ci cela n’a pas empêché la parole bien au contraire car nous avions du mal à clore les débats à 22h et des confidences très touchantes de 4 personnes notamment ayant subi des violences sexuelles ont pu être exprimées. Grâce à vous et à notre plus grand souhait de mettre en avant Ecoute et Respect, la mise en confiance est palpable et le restera nous en sommes persuadées.

D’autre part nous avons pu tous remarquer que l’apport d’un micro était nécessaire et indispensable. Une amie nous en avait prêté un, nous ne sommes pas en mesure aujourd hui d’un acheter car cela coute 1000 e avec le dispositif d’ enceintes et tous ces cafés sexos sont sous le signe du bénévolat actuellement. Peut être si un jour les cotisations et si les subventions suivent… A ce propos nous remercions les 5 personnes qui ont bien voulu cotiser pour nous aider et ceux qui ont participé librement. Cela nous permettra de rembourser certains de nos frais et peut-être d’acheter quelques livres nouveaux pour la bibliothèque. Nous rappelons que vous pouvez emprunter des livres traitant de sexologie grâce à cette cotisation, pour 6 semaines, vous pouvez les emprunter lors des cafés sexos mais nous ne les emmenons pas tous. La bibliothèque se situe au cabinet Florescence où nous travaillons : 197 rue Charles de Gaulle à Commequiers.

Le contenu en grandes lignes de ce café sexo :

Alors , le plaisir féminin : Evidence ou mystère ??

Tous semblaient penser que c’est effectivement un grand mystère :
– parce qu’on ne sait pas quand un femme a réellement du plaisir ou si elle simule…
– parce que ce plaisir féminin semble être vertigineux, aller si loin que l’homme s’en trouve perdu
– parce que la femme peut-être multi orgasmique et on peut se demander où est la fin…
– parce que le plaisir féminin est différent selon chaque femme tant dans sa manière d’y parvenir que dans ses formes, et en plus pour chaque femme ce plaisir change en fonction de ses humeurs, de son âge, des difficultés de la vie ou simplement des étapes de la vie : grossesse, parentalité, ménopause, nouveau partenaire sexuel…
Mais n’est-ce pas pareil pour l’homme ? Il peut être lui aussi multi orgasmique : certains ont évoqué la pratique tantriste qui permet à l’homme d’avoir plusieurs orgasmes sans éjaculation… Comment faire ? Se renseigner, se documenter sur cette pratique et avoir une grande connaissance de soi . L’homme aussi a une sexualité qui diffère selon ses humeurs ou ses difficultés… Donc finalement y a t – il une si grande différence entre les deux ?
Certains ont évoqué que le vertige du plaisir chez la femme est beaucoup lié au sentiment amoureux qui décuple ses sensations. Il serait lié aussi au sentiment de sécurité affective qu’une femme éprouve dans les bras d’un homme. Elle se sentira alors plus apte à lâcher-prise, à se laisser aller au plaisir. Elle pourra alors accompagner à son tour son partenaire dans l’aboutissement d’un plaisir optimum ou dans ses difficultés.

Note de la sexologue
Nous pouvons différencier deux plaisirs différents en sexologie : l’orgaste et l’orgasme
l’orgaste : correspondrait à une jouissance plus mécanique, une décharge de tension et des contractions musculaires, périnéales, utérines, etc… intenses sans que le mental optimise ces sensations.
L’orgasme : est accompagné d’une bouffée d’émotions vertigineuses, qui produit une perte totale de conscience à soi, un lâcher- prise extraordinaire, un plaisir décuplé.

Le mystère du plaisir féminin serait lié disent certains à un manque de communication : s’il existe une complicité dans le couple, une confiance, la femme va pouvoir livrer ses sensations, ses attentes et aura donc moins de mystères pour son partenaire… Mais pour livrer leurs attentes il faut que les femmes elles-mêmes se connaissent parfaitement…Comment y parvenir ?
-Grâce aux films porno ?
Note de la sexologue :
Les femmes y viennent beaucoup plus qu’avant, plus à visée d’information et de curiosité que pour l’excitation elle- même: elles viennent y découvrir des pratiques, l’anatomie… Certaines s’en servent bien sûr pour booster aussi leur libido, en généralité les femmes regardent plus les films porno en couple que seules.
– grâce à une meilleure connaissance de soi : la femme a plus de mal à aborder son corps qu’un homme, elle va avouer plus difficilement qu’elle s’adonne aux plaisirs solitaires. Un petit garçon dès qu’il est petit touche son sexe pour aller faire pipi plusieurs fois par jour. Si une femme veut voir et toucher son sexe, elle doit le faire volontairement et s’installer avec un miroir. La masturbation a été longtemps tellement bannie pour les 2 sexes qu’elle est encore parfois difficile pour certains et encore plus pour les femmes.

Et pourtant tous les sexologues sont unanimes : une femme ne peut savoir de quelle façon elle accède au plaisir qu’en pratiquant elle-même de façon solitaire et bien sûr en observant ses réactions lors des échanges sexuels.

– mieux se connaitre aussi grâce aux lectures informatives, érotiques, pornographiques, les discussions entre amis, grâce à des jeux érotiques. L’être humain est fait pour jouer . Grâce aux jeux les enfants se découvrent, seuls ou entre eux ( grâce à l’échographie, nous pouvons voir que les fœtus jouent avec leur sexe et ont des érections in utéro). l’adulte peut s’amuser aussi pour mieux se connaitre seul ou à plusieurs …

Mieux se connaitre ? Pas si facile quand même les scientifiques ne savaient encore pas grand chose de l’anatomie fémine il y a encore quelques années.

Note de la sexologue :
Les recherches sur l’anatomie du sexe de la femme ont véritablement commencé en 1998 dans le monde. En France, Odile Buisson gynécologue a travaillé avec pierre Foldès alors chirurgien pratiquant la réparation du clitoris des femmes excisées. Ce n’est qu’en 1998 qu’elle publie ses recherches abouties grâce à des échographies du clitoris et même pendant le coït. On découvre abasourdis que le clitoris n’est pas juste la petite excroissance en haut de la vulve…Il est constitué de 2 branches de 12 à 15 cm de long qui bordent les parois du vagin et notamment en haut, sur sa face antérieure et possède les mêmes structures anatomiques que la verge de l’homme à savoir corps caverneux et spongieux permettant son gonflement sous l’effet de l’excitation.
Par conséquent, le mystère autour du point G pourrait s’éclaircir ainsi que celui sur le fait d’avoir un orgasme clitoridien ou vaginal…. Toutes les femmes ( n’en déplaise au Dr Freud infantilisant les femmes « uniquement clitoridiennes » ) seraient toutes clitoridiennes avec un point de départ de leur jouissance parfois directement clitoridien ou parfois vaginal par stimulation de ces branches du clitoris aboutissant sur les parois vaginales. Quant au point G il serait donc une zone supra sensible toujours sur cette face antérieure du vagin ( en haut , près de l’entrée) liée à la conjonction de nerfs, de vaisseaux sanguins et surtout de ces branches du clitoris…

Mieux se connaitre pour les femmes : est-ce plus facile lorsqu’elles ont eu plusieurs partenaires ? Il semblerait que ce soit plus facile d’exprimer ses ressentis et parfois les insuffisances du compagnon lorsqu’il n’y a pas d’engagement amoureux sur du long terme. Cependant il serait quand même logique que cette communication puisse se faire aussi dans un couple de longue durée, dans la simplicité des paroles, sans jugement et avec beaucoup de respect et de confiance en soi et en l’autre.

Note de la sexologue
La sexualité même si elle n’est pas la chose la plus importante dans le couple fait partie pour la plupart du ciment d’un couple. C’est ce qui permettra le plaisir, la complicité, le jeu, la connaissance et le respect de l’autre, la fusion des corps et des âmes….C’est donc une base fondamentale, également du point de vue de la santé, la jouissance permet : une décharge de la tension physique et mentale, une décharge de multiples hormones de détente et de plaisir( endorphine, dopamine, prolactine…), une meilleure santé, un meilleur vieillissement…Alors ne considérez pas la sexualité comme le dernier point à régler dans votre couple mais bien le premier ! Les sexologues, sommes formés à la communication dans le couple, à la conjugalité, la parentalité,la tendresse, à la sensualité, à l’érotisme et à la sexualité, n’attendez pas que le couple soit presque complètement anéanti pour réagir…

Pour accéder au plaisir, il faut donc communiquer et il y a des choses à savoir également en matière d’Excitation sexuelle et des différences selon chaque personne mais aussi des différences selon le genre :

Note de la sexologue

En règle générale, la montée de l’excitation chez les hommes est beaucoup plus courte que chez les femmes : Quelques minutes chez l’homme et de 20 à 30 mn chez les femmes …Cette grande différence amène à réfléchir sur le grand intérêt des caresses et échanges préliminaires avant la pénétration pour que la femme « soit prête ».
L’excitation chez la femme va permettre des changements corporels très importants, notamment, l’augmentation du flux cardiaque (augmentation des pulsations cardiaques progressivement, chaleur dans le corps ), excitation des zones érogènes ( turgescence et augmentation de la sensibilité du mamelon et du clitoris ), augmentation de l’épaisseur de la muqueuse vaginale ( permet une meilleure sensation aussi bien pour la femme que pour l’homme ), comblement des culs de sacs vaginaux ( évite des douleurs sur l’utérus lors de l’action mécanique de la verge sur le fond vaginal ) et lubrification. Toutes ces modifications physiologiques vont permettre de remplacer l’irritation physique, la douleur, la présence mentale en volupté et lâcher-prise et donc en jouissance partagée. Il est bien évident que ces échanges préliminaires se doivent d’être partagés dans les caresses, l’homme appréciera que la femme devienne active et efficace dans ses gestes pour permettre et conserver son érection et moduler son excitation.

Justement quelles caresses pour l’un et pour l’autre ? Les sens sollicités ne sont pas forcément les mêmes pour la montée de l’excitation chez l’homme ou la femme . Généralement, l’homme sera plus excité par le sens de la vue : des sous vêtements sexy , des tenues affriolantes et féminines, la lumière douce pour mieux apprécier les formes de sa compagne auront un impact. Pour la femme les mots doux susurrés et les caresses effleurées, des odeurs agréables du partenaire et de la pièce, une lumière tamisée seront plus efficaces…L’homme préfèrera souvent des caresses directes sur les zones génitales, alors que la femme préfèrera des caresses générales de tout le corps pour venir progressivement aux zones se rapprochant des zones génitales et finir ensuite par les seins, la vulve, les fesses….
Nous comprenons donc que si nous commençons un acte sexuel par les caresses sur l’autre qui NOUS font plaisir et non par les caresses qui LUI fait plaisir, nous irons au fiasco….
Mais pour cela, encore une fois, la communication dans le couple est indispensable, l’homme n ‘est pas un devin ….

Nous avons abordé aussi les différences entres les unes et les autres dans la jouissance et la particularité des « femmes-fontaines « , évènement rare ? accessible à certaines femmes seulement ? expression de la jouissance ultime ?
Les femmes -fontaines restent encore un mystère même pour les scientifiques, tant par son mode d’apparition que par le contenu de ce liquide aussi abondant lors de la jouissance que le serait le sperme pour l’éjaculation… Je vous invite à lire différents ouvrages dont celui de Jacques Salomé : l’effet source – Rencontre avec des femmes fontaines

Nous avons également parlé de l’importance de la « première fois » chez une femme mais aussi chez un homme dans sa sexualité future, des difficultés pour mettre de côté cette 1ère expérience lorsqu’elle s’est mal passée et notamment en cas d’agression sexuelle. Certaines personnes auront besoin d’être aidée par un thérapeute, psychologue psychiatre ou autre afin de connaitre à la fois les sources d’un traumatisme et les façons de l’effacer de sa mémoire et/ou de faire avec. D’autres personnes n’iront pas rechercher les causes d’un mal être, et s’évertueront plutôt à accepter les pensées qui leur viennent , les accueillir aussi bien dans leur manifestation de pensées que les sensations qu’elles procurent dans le corps : ce sont les techniques de sophrologie, relaxation, hypnose, Méditation Pleine Conscience…
Pour pratiquer La méditation Pleine Conscience dans ses consultaions de sexologie, Véronique Agrapart perçoit son intérêt au quotidien tant mental que physique…

Pour que cette « première fois  » soit la mieux réussie, à nous Parents d’éduquer nos jeunes, de les prévenir de l’importance de prendre son temps, de se méfier de l’accès facilité à la pornographie, de l’importance de leur laisser l’opportunité de nous consulter…La sexualité des jeunes d’aujourd’hui semble différente de la nôtre et peut nous laisser perplexe parfois vis à vis de leur connaissances , leurs pratiques ou leurs dires ….

Continuons à les guider au moins grâce à notre ouverture d’esprit et à notre présence auprès d’eux, ne les laissons pas seuls face à leur ignorance, leurs idées reçues, leurs différences, leurs sensations et envies nouvelles, face à un monde médiatique parfois beaucoup plus rapide que leur maturité…Soyons optimistes pour eux en nous disant que les parents des années 1970 devaient aussi s’affoler de découvrir la liberté sexuelle de leurs enfants, et pourtant cela n’a pas fait une génération perdue ….

CONCLUSION
Nous avons vu ensemble qu’effectivement la sexualité et le plaisir féminin sont complexes. toutefois nous avons des moyens pour mieux l’apprivoiser:
– grâce à une meilleure connaissance de soi de la femme
-grâce à une meilleure communication dans le couple
– grâce à l’intérêt de la femme de guider son partenaire en lui indiquant son propre fonctionnement
– grâce à la bienveillance des hommes et la sécurité affective qu’ils mettent en place

Merci de votre attention pour la lecture de ce compte-rendu un peu long mais le sujet le méritait. Les questionnaires de satisfactions ont été encore une fois élogieux, merci à vous . Souvent il avait été demandé à Véronique Agrapart, la sexologue, qu’elle apporte ses connaissances professionnelles, c’est ce qu’elle s’est efforcée de faire un peu plus cette fois-ci pendant le débat et dans ce compte rendu ( écriture bleutée)en espérant que cela vous ait convenu.

La prochaine fois :
le mercredi 24 février 2016 au restaurant de La Romazière à Challans ( dans la grande salle du bas !! )à 20H  Pour le thème
« Santé et Sexualité : lequel influence l’autre ? « 

Vous bénéficierez aussi des connaissances d’autres professionnels tels que :
-Daphné Loy-Ostéopathe qui nous parlera de l’importance du bassin dans la sexualité
-Ludivine Goichon et Laurent Hilairet- énergéticiens, sonologues qui nous expliqueront les techniques liées à la relaxation sonore et leurs bénéfices dans la sexualité
-Perrine Mouquet- psychologue qui nous exposera la technique de Méditation en pleine conscience et son intérêt dans la sexualité
et peut- être d’autres encore …

Et puis aussi …
-Amélie Villain-psychologue qui notera pour nous les raisons de consulter et se faire aider si le besoin se fait sentir
-Véronique Agrapart- sexologue qui vous expliquera comment se déroule les consultations de sexologie et à quel moment consulter

Merci à tous et à très vite
Vous pouvez ajouter à votre guise des avis et des commentaires sur le contenu du site et les cafés sexos

Véronique Agrapart -sexologue
et
Amélie Villain-psychologue


2 Comments

Daphné

17 janvier 2016 at 8:39

Plus qu’un compte rendu: un vrai cours de sexologie! Merci beaucoup Veronique! Pas étonnant que les gens viennent de loin et en grand nombre avec une telle qualité de débats! Bravo encore Veronique et Amélie de permettre aux cafés sexo d’exister!

Marie

19 janvier 2016 at 7:24

Bravo à vous 2, pour cette belle et agréable soirée. Echanges toujours aussi enrichissants.

Leave a Reply