Compte-rendu du café-sexo du 24 février 2016 : Santé et sexualité

  • 0

Compte-rendu du café-sexo du 24 février 2016 : Santé et sexualité

Category : Non classé

COMPTE RENDU du café-sexo du 24 Février 2016

Santé et Sexualité:
comment réduire son stress au profit de sa sexualité?

C’est une soirée spéciale car nous invitons 4 professionnels de la santé et du bien-être pour vous présenter différentes techniques pour réduire son stress et préserver sa santé.

111 personnes réunies pour une belle soirée déstressante, enrichissante.
Merci de la qualité de votre présence, de votre écoute et de votre confiance. Nous avons plaisir à retrouver des personnes présentes aux précédentes soirées et accueillir les nouveaux participants.

Nous commençons par nous interroger sur l’impact du stress sur la sexualité. Qu’entendons nous par stress ? Ce sont les soucis, les pressions au travail, les tensions familiales, les frustrations accumulées etc… Le stress influence de façon commune mais aussi différentielle la sexualité des hommes et des femmes. Pour certains et certaines, il inhibe le désir, pour d’autres il favorise les rencontres sexuelles dans une recherche de plaisir pour apaiser les tensions. Le stress aboutirait à une baisse de libido, une sensibilité à la fatigue, une perte de confiance pendant l’acte sexuel. Le stress joue sur la qualité de l’orgasme empêchant le lâcher prise nécessaire, les soucis, les tracas en tête ne permettant pas d’être dans l »instant présent. Pour les femmes cela se traduirait plus souvent par une baisse ou une absence de désir, prises par leur tracas elles sont moins disponible et la sexualité passe au dernier plan. Pour les hommes, ce sont les problèmes d’érection et/ou d’éjaculation qui apparaissent, c’est l’anxiété de performance. A rappeler que l’éjaculation précoce est un trouble assez fréquent qui se résout bien en étant accompagné par un sexologue, reste à dire que ce trouble est peu exprimé et beaucoup n’osent pas consulter.
Il arrive que l’acte en lui même devienne source de stress par exemple lorsque sa finalité est d’avoir un enfant. Lors de procréation médicalement assistée, on demande au couple de programmer les rapports sexuels à des temps précis. Un autre témoignage rapporte que la ménopause est une étape qui peut affecter la sexualité. Une ménopause précoce peut être mal acceptée et bloquer la femme. Est-ce de ne plus reconnaître son corps, de savoir qu’on ne peut plus procréer, chacune le vit différemment mais cette étape de la vie d’une femme peut impacter la sexualité de différentes manières.

PRENONS SOIN DE NOTRE CORPS : l’apport de Daphné LOY, ostéopathe

L’ostéopathie (et autres thérapie manuelles) peuvent enlever les impacts physiques du stress et réhabiliter le bon fonctionnement sexuel.

En effet le stress peut engendrer des tensions physiques du crâne au bassin :
– Des tensions crâniennes tout d’abord et en particulier sur les mâchoires dont les muscles se serrent trop ( pouvant aller jusqu’au bruxisme diagnostiqué par les dentistes qui posent des gouttières). En plus des douleurs, les mâchoires serrées entraînent par réflexe de posture des contractures basses sur le périnée (= hamac musculaire soutenant les viscères, tendu du pubis au coccyx ). C’est pour cela que les techniques ostéopathiques « cranio-sacrés » (=relâchement des membranes allant du crâne au sacrum) sont tout à fait indiquées et efficaces pour enlever ces types de blocages.

-Le stress peut bloquer le diaphragme ( =muscle de la respiration en forme de parapluie qui s’abaisse et s’ouvre à l’inspiration quand le ventre se gonfle /puis remonte et se « ferme » à l’expiration dans un fonctionnement normal) provoquant ainsi des perturbations respiratoires, des désagréments digestifs et même des stases circulatoires pouvant engendrer certains dysfonctionnement sexuels. Ainsi tous les exercices respiratoires pratiqués en sport, yoga, méditation , chant, sophrologie , kinésithérapie… sont bénéfiques si le diaphragme n’est pas bloqué!

-Enfin le stress peut induire des tensions périnéales pouvant provoquer des douleurs lors des rapports sexuels:
D’une part cette zone musculaire en regard des organes sexuels peut être réactive à un stress émotionnel actuel ou même à des maltraitances sexuelles passées : il faut alors consulter une sexologue ou une psychologue pour apaiser les traumatismes et apprendre à détendre cette zone.
D’autre part cette région du bassin peut se retrouver dans une tension musculaire anormale secondairement à des traumatismes physiques : chutes sur le coccyx, pubis, accouchement, épisiotomie, opérations chirurgicales ( utérus, prostate…) et ainsi provoquer des douleurs/gênes aux rapports sexuels dont il faut absolument parler aux professionnels médicaux et paramédicaux.
On peut même différencier chez la femme des douleurs aux rapports sexuels plutôt superficielles dès la pénétration qui devient impossible, de celles plus profondes ressenties dans certaines positions du coït comme une gêne au fond du vagin parfois provoquée tout simplement par une tension ligamentaire gynécologique que les manipulations externes ostéopathiques dénouent très facilement.

A RETENIR : Une douleur ressentie lors d’un rapport sexuel n’est pas une fatalité. En parler à son médecin , sa sage femme-sexologue, son gynécologue, sa psychologue, son kiné, son ostéopathe… pour résoudre ce problème au plus vite.
Ainsi en prenant soin de son corps on favorise son épanouissement sexuel.

APAISONS NOTRE MENTAL: Perrine Mouquet, psychologue et instructrice en méditation pleine conscience nous explique

La médiation pleine conscience découle de pratiques ancestrales mais laïques. Le Docteur Jon Kabat Zinn a mis en place la technique du MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction) notamment pour traiter les troubles dépressifs.

Pour comprendre en quoi consiste la pleine conscience, le mieux c’est encore de pouvoir expérimenter par soi même, c’est pourquoi l’exercice du raisin sec a été proposé. Explorons cet objet à travers nos différents sens : le regarder (taille, couleur, aspect), le toucher (percevoir son poids, sa texture, sa résistance ), le rapprocher de son oreille pour discerner d’infimes bruits, le goûter (d’abord sur les lèvres, sur la langue, le croquer doucement) etc..
Nous avons ensuite échangé sur cet exercice et sur les liens possibles entre la pleine conscience et la sexualité. Certains personnes ont voyagé dans le passé, l’esprit vagabonde et nous emmène dans un souvenir, une sensation, un vécu.

La méditation de la pleine conscience nous permettrait de développer une meilleure attention à nos sensations corporelles ainsi qu’une meilleure qualité d’attention à l’instant présent. Elle peut également permettre de mieux gérer les pensées (laisser aller les pensées inhibitrices et inviter les pensées excitatrices). Quelqu’un à également fait la remarque de l’effet d’attente qui peut faire augmenter le désir. Enfin, la pleine conscience nous invite à porter un regard neuf sur chaque chose, ce qui semble important pour garder du « piment » dans les relations de couple longues. »

CONNECTONS-NOUS A NOS EMOTIONS avec Laurent Hilairet, musicien, Ludivine Goichon, chanteuse, tous les deux énergéticiens sonores

La relaxation sonore vise à utiliser les sons et la musique à des fins thérapeutiques en particulier dans la réduction du stress, le soulagement des souffrances (physiques et/ou émotionnelles) et l’harmonisation énergétique.

Au Népal et en Inde, la relaxation par les bols chantants est utilisée par les praticiens en médecine ayurvédique. Il existe également un lien entre la médecine chinoise et la relaxation sonore. On peut comparer les méridiens connus en médecine chinoise à des sortes de cordes de « notre corps-instrument ». Les points d’acupuncture en seraient les harmoniques. Chacun de nos organes, chacune de nos glandes,de nos cellules… ont une fréquence. Certains sons ont la particularité d’entrer en résonance avec chacun d’entre eux, par vibration sympathique ou de faire vibrer certaines régions de notre corps. Au moyen des sons, il est donc possible d ‘équilibrer ou de renforcer l’énergie de nos organes internes, de travailler sur des zones bien précises et de libérer notre corps de tensions physiques et/ou émotionnelles.
Pour cela, sont utilisés principalement les diapasons thérapeutiques et les bols chantants. D’autres instruments sont dédiés à la relaxation voici ceux présents pendant la relaxation sonore collective : les carillons koshis, la shime, le hang, le bol de cristal, le bâton de pluie et le chant.
La voix est un outil de prédilection pour entrer en résonance avec les émotions ressenties, afin de les identifier et travailler sur leur équilibrage et leur libération.

Le chant en conscience est également un excellent moyen de réduire son stress. D’une part, le chant nécessite de pratiquer une respiration basse, « abdominale » qui permet de respirer profondément par la dilatation du diaphragme, de masser notre estomac et nos viscères. Or, La respiration la plus répandue dans la population est la respiration « haute » génératrice d’ un souffle court et d’une large prise au stress. D’autre part, le fait de chanter en conscience, à l’écoute de toutes nos sensations est un très bon moyen de revenir à soi, ici et maintenant tout en favorisant le lâcher prise.

Les sons émis en relaxation sonore collective entrent en résonance avec toutes les personnes présentes en même temps. Chaque personne, reçoit ainsi les sons émis d’une manière différente en fonction de ses besoins et de son état émotionnel du moment.

POUR CONCLURE

Le stress a un impact important sur notre état de santé, notre bien-être et notre sexualité. Les techniques proposées ici ne sont que des exemples parmi un large éventail de possibilités. On aura évoqué le sport qui, pratiqué de manière raisonnable est un bon réducteur du stress. Nous avons déjà tous des méthodes pour apaiser nos tensions accumulées : prendre un bon bain, marcher en pleine nature, partir en vacances etc… l’important est d’être à l’écoute de son corps, apaiser son mental et écouter ses émotions.

Merci.

QUELQUES RENDEZ-VOUS A NOTER

SAMEDI 19 MARS 2016:

Journée Bien-être par les sons
à St Hilaire de Riez. Renseignements auprès de Ludivine Goichon 06 83 07 47 74.

MARDI 29 MARS 2016: CAFE-SEXO « Fantasmes entre censure et démesure »
à St Gilles Croix de Vie, Côté Vins Bis. Renseignements www.sexogenese.fr
ou Véronique Agrapart 06 09 99 02 95.


Leave a Reply